Divertissement

Review: Même J.Lo ne peut pas sauver ce “Shotgun Wedding”

Alerte spoiler : J.Lo est fantastique dans une robe de mariée.

Vous le saviez sûrement, étant donné non seulement la pléthore de films sur le thème du mariage que Jennifer Lopez a réalisés au fil des ans, de “The Wedding Planner” à “Monster-in-Law” en passant par le récent “Marry Me”, mais aussi son propre offscreen la vie, bien sûr.

Et maintenant vient «Shotgun Wedding», où la pop star sans âge et la reine de la comédie romantique enfile une concoction blanche pouffante qui perd progressivement des couches de tulle pour devenir de plus en plus sexy alors que Lopez combat non seulement les invités de mariage grincheux, mais aussi les pirates armés de mitrailleuses. Elle passe à un moment donné aux bottes de combat – arrachées à un mort! —- sur des talons de mariage, et voici une autre alerte spoiler : si quelqu’un peut faire fonctionner des bottes de combat avec du tulle bouffant tout en courant au ralenti, c’est Lopez.

Mais tout le charme et le style du monde, et J.Lo en a plus que quiconque, ne peuvent pas compenser le déséquilibre tonal bizarre de “Shotgun Wedding”, un film trop violent pour être drôle et trop drôle (à l’impair, sens bizarre) pour être amusant. Le film, réalisé par Jason Moore, commet également le crime improbable de sous-utiliser cette autre Jennifer à toute épreuve du moment, Jennifer Coolidge, qui semble souvent rechercher de manière palpable des lignes décentes. Allez! Vous avez eu les DEUX Jennifers ! Cela aurait dû être un slam dunk.

Félicitations, cependant, à celui qui a choisi le magnifique complexe pour ce mariage à destination particulier (le tournage a eu lieu en République dominicaine, remplaçant les Philippines). C’est ici que nous rencontrons pour la première fois Darcy, notre épouse, lors du dîner de répétition, qui a déjà l’air tellement mieux que tout le monde, en tenue de villégiature et en gros bijoux turquoise – mais nous nous écartons.

Darcy navigue sur une liste d’invités remplie de grenades à main proverbiales, avant même que les vraies grenades ne commencent à voler. Il y a sa mère glaciale (Sonia Braga, également malheureusement sous-utilisée), qui est divorcée de son père (Cheech Marin) et consternée par la nouvelle petite amie étrangement idiote qu’il a amenée au mariage (D’Arcy Carden). Maman dit à Darcy qu’elle aurait dû accepter les millions (ou milliards ?) de son père pour que le mariage soit parfait, mais Darcy répond que le couple voulait le faire à sa manière. En plus, ce sont des adultes.

Le marié, demandez-vous? Nous y arrivons. Initialement, le rôle devait être joué par Ryan Reynolds, une possibilité comique alléchante. Ensuite, ce devait être Armie Hammer, qui s’est écartée pour des raisons évidentes, et maintenant nous avons Josh Duhamel, parfaitement beau et agréable mais… la chimie repose avec Lopez, et non entre eux.

Dans une tournure astucieuse, Tom est le “groomzilla”, obsédé par les détails du mariage et peignant les ananas à la bombe toute la nuit. Quant à sa mère, eh bien, c’est la délicieuse Carol (Coolidge), obsédée par le “Pacifique Sud” et désireuse de passer un bon moment. (Coolidge, fraîchement sorti de “White Lotus”, connaît son chemin dans une station balnéaire).

Il faut dire que Coolidge – qui, à ce stade de sa carrière, serait le premier choix de n’importe qui pour jouer n’importe quelle mère – fait plus que tirer son poids. Mais elle ne peut pas faire grand-chose avec un dialogue qui semble giflé avec un minimum d’effort. Certes, Coolidge peut rendre presque n’importe quoi amusant, mais parfois on a l’impression que ses instructions de script ne disent rien de plus que “Carol dit quelque chose de loufoque”.

Quoi qu’il en soit, les choses deviennent assez farfelues dans l’ensemble, à commencer par l’arrivée d’un invité surprise en hélicoptère – c’est Sean, l’ex-fiancé de Darcy, un chromosome Y fanfaron, chemise déboutonnée et marchant joué par Lenny Kravitz. Tom est immédiatement perplexe devant la présence de Sean.

Mais il n’y a pas le temps de s’inquiéter. Le lendemain, avec tout le monde habillé pour le mariage, d’autres invités inattendus arrivent – et ils ne figuraient certainement pas sur la liste. Ce sont des pirates, et ils veulent l’argent du père de Darcy.

Les pirates prennent tout le monde en otage, les confinant dans, eh bien, OK, une piscine à débordement, mais les confinant toujours ! Dans un coup de chance rom-com, la mariée et le marié sont ailleurs, discutant un peu de leur relation. Bientôt, cependant, la relation est hors de propos – ils doivent se sauver eux-mêmes et tous les autres aussi. Et c’est là que la tuerie commence.

Ne pas en dire trop, mais il y a beaucoup de coups de feu automatiques et de lancers de grenades et d’autres mutilations qui ne semblent pas à leur place de toute façon, vous les tranchez – oh oui, des couteaux aussi ! – et cette comédie romantique ne finit pas par se sentir très romantique OU comique.

Pour ne pas nuire à l’appel de Lopez, qui est intemporel. Elle est le seul acteur de toute l’entreprise dont chaque lecture de ligne semble sonner vrai, aussi stupide soit-elle sur le papier – comme quand elle dit qu’elle ne peut pas respirer, et Tom suppose que ce sont, vous savez, les mitrailleuses, mais elle dit non , “C’est le shapewear.” J.Lo le fait fonctionner. (Elle est également productrice du film.)

Il y a une scène charmante, pour être honnête, où nous sommes tous autorisés à nous détendre et à nous amuser. Les gens chantent, dansent et font du karaoké, et c’est génial. Enfin, ce sont des gens que nous voudrions apprendre à connaître. Malheureusement, tout se passe pendant le générique de fin.

Restez pour eux, cependant. Vous aurez l’impression de vous rafraîchir dans une piscine à débordement.

“Shotgun Wedding”, une version d’Amazon Studios, a été classé R par la Motion Picture Association of America “pour le langage et certaines images violentes/sanglantes”. Durée : 100 minutes. Deux étoiles sur quatre.

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont des opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Articles similaires