Sports

Sac postal des Leafs : Des gardiens du paradis… Les séries éliminatoires de Marner sont prêtes?

Le pari du directeur général des Maple Leafs, Kyle Dubas a été gardien de but cet été semble porter ses fruits.

Matt Murray et Ilya Samsonov les deux ont connu des saisons mouvementées l’an dernier et sont venus à Toronto avec d’énormes questions en pièces jointes.

Mais les deux ont obtenu des blanchissages cette semaine, leur premier en tant qu’agent des Leafs, et je doute qu’il y ait un partisan qui échangerait l’un ou l’autre contre Jack Campbell, l’étoile populaire qui a encaissé avec les Oilers en tant qu’agent libre au cours de l’été. Campbell n’a fait que lutter dans un uniforme d’Edmonton.

Murray (rejeté par Ottawa) et Samsonov (rejeté par Washington) prospèrent en tant que Leafs.

L’argument pourrait être avancé que les deux bénéficient d’une équipe à l’esprit offensif qui a compris comment jouer en défense. Peut-être que la défensive des Leafs a été sous-estimée, et c’est peut-être pourquoi Campbell avait l’air si bon l’an dernier. Peut-être que l’engagement d’Edmonton envers la défense est moindre que celui de Toronto et que les gardiens y sont plus susceptibles d’être exposés.

Cela fait partie de l’histoire. Le reste, ce sont les gardiens eux-mêmes.

Les Leafs accordent 29,5 tirs par match, ce qui les place parmi les 10 équipes les plus avares, alors ils protègent leur gardien. Mais leur pourcentage d’arrêts (.921) est encore meilleur, les trois premiers de la LNH. Idem leur pourcentage d’arrêts sur les chances de danger élevé: deuxième meilleur à 0,859, selon naturalstattrick.com.

(Seuls les Bruins sont meilleurs. Bien sûr, il faut que ce soit une équipe de la division Atlantique.)

Donc, il y a une confiance qui brasse à Toronto que si les attaquants échouent et que les défenseurs échouent, les gardiens de but les renfloueront.

Les deux semblent bien partis pour restaurer leur réputation de gardiens de but authentiques de la LNH. Ils ne font peut-être pas partie de l’élite, mais le monde du hockey les voit déjà sous un jour différent.

Comme pour tout ce qui concerne cette équipe, tout ce qui compte vraiment, c’est ce qui se passe en avril. Jusque-là, profitez de la balade.

Si vous avez une questionécrivez-moi à askkevinmcgran@gmail.com et j’y répondrai dans le prochain Mailbag. Passons maintenant au Mailbag de cette semaine, où nous discutons de Matt Knies, des mauvaises prolongations, des pénalités pour retard de match et du type de joueur que les Leafs devraient rechercher sur le marché commercial.

QUESTION: Matthew Knies rejoindra-t-il les Leafs cette saison? Si oui, à quel moment de la saison cela se produit-il ? Son arrivée déclenche-t-elle une transaction si elle se produit avant la date limite de transaction ?

Dan W

RÉPONSE: Le premier Knies pourrait rejoindre les Leafs serait la conclusion de la saison universitaire américaine. Si son équipe, l’Université du Minnesota, fait le Frozen Four, la première date serait le 8 avril. Dès qu’ils sont éliminés, il peut devenir pro (s’il le souhaite). Les Leafs disputent trois matchs après le 8 avril, la saison régulière se terminant le 13 avril.

Une grosse mise en garde ? Les Leafs n’ont pas de place dans l’alignement pour le moment. Et je ne veux pas dire sur leur liste de 23 joueurs; Je veux dire la plus grande liste. Les équipes ne peuvent avoir que 50 joueurs sous contrat avec la LNH. (Les joueurs juniors comme Fraser Minten, qui ont signé mais sont en junior, sont exemptés.) Les Leafs sont déjà à 50 ans, ils devraient donc échanger quelqu’un (ou espérer que quelqu’un réclame un joueur au ballottage) pour créer une place pour Knies. jouer cette saison. Sinon, Knies ne pourrait pas jouer avant la saison prochaine. Et rappelez-vous, Knies n’a pas besoin de signer. Il pourrait retourner à l’université pour une troisième année.

QUESTION: Si j’ai bien compté, ils ont disputé sept matchs de prolongation jusqu’à présent cette année et en ont perdu six. On a l’impression qu’un match en prolongation est une perte presque garantie, résultant généralement d’un cadeau précoce. Pourquoi sont-ils si mauvais à ça ?

Steeve D

RÉPONSE: C’est une bonne question. Je sais que Sheldon Keefe ne se soucie pas du gadget des prolongations ou de la fusillade. Non pas qu’il ne veuille pas le point, mais qu’il n’apprenne rien sur son équipe qui puisse être appliqué en séries éliminatoires. Il hausse les épaules à propos d’OT. Je me demande si cela se répercute sur les joueurs.

QUESTION: Salut Kevin. J’adore votre chronique et la possibilité de poser des questions et de recevoir des commentaires. J’aime aussi ce que vos autres lecteurs ont à dire.

Nous aimons tous Mitch Marner et le magicien qu’il est pendant la saison régulière. Il y a beaucoup moins d’espace pour lui pendant les séries éliminatoires pour effectuer sa magie.

Pensez-vous que Marner doit changer son style de jeu pendant les séries éliminatoires pour réussir ?

David M

RÉPONSE: Les séries éliminatoires sont une bête très différente de la saison régulière, puisque les deux équipes se connaissent plutôt bien. Il y a moins de surprises. Je ne dirais jamais que Marner doit “changer son style de jeu”, mais il doit trouver un moyen de faire fonctionner son style de jeu en séries éliminatoires. Cela pourrait signifier plus de certaines choses (coups bloqués, échec avant lourd) et moins d’autres (jeu créatif mais risqué). Mais peu importe comment l’adversaire le joue.

QUESTION: Kevin, je comprends votre suggestion d’une pénalité pour retard de jeu alors qu’il est clairement considéré que le gardien de but a fait tomber le filet exprès. Cependant, en tant qu’ancien gardien de but à l’époque des poteaux fixes, je comptais sur la capacité de me coincer solidement contre chaque poteau comme moyen légitime de couvrir autant que possible le côté court. Maintenant, cependant, de grands gardiens de but papillon glissent d’un côté à l’autre et lèvent les épaules lorsqu’ils frappent le poteau pour tenter de couvrir le coin supérieur du filet. Je vois cela comme leur seul recours, mais en même temps, le filet peut se déloger pendant cette partie essentielle d’un arrêt sans aucune intention d’arrêter le jeu. Alors, que diriez-vous de repenser la structure des piquets/poteaux pour que le filet reste en place pendant cette manœuvre de gardien de but côte à côte ?

Gary A.

RÉPONSE: Je pense que la ligue cherche toujours une meilleure façon de faire les choses. Donc, si vous pouviez rendre le poteau plus solide tout en n’augmentant pas le risque de blessure pour les joueurs qui s’y écrasent (ou qui y sont contrôlés), alors bien sûr. Pour l’instant, je pense que la ligue aime les buts, donc tout ce qui crée plus de buts sera la solution. Cela pourrait signifier appeler le retard de jeu, ce qui crée des jeux de puissance, plus souvent. Et faire en sorte que le gardien de but s’inquiète d’une pénalité, afin qu’il ne serre pas le poteau aussi agressivement. Cela crée des ouvertures pour les buts. Le syndicat des gardiens perdra.

QUESTION: Ne considérez-vous pas qu’un deuxième centre de qualité soit la priorité absolue des Leafs? Une blessure à AM ou JT et la saison va mal.

Brian B.

RÉPONSE: Je pense que vous demandez en fait un troisième centre de qualité, car Auston Matthews et John Tavares sont en fait assez bons. Et je pense que vous constaterez qu’ils essaieront de faire exactement cela. Le directeur général Kyle Dubas a acquis l’an dernier un centre à Colin Blackwell. L’année précédente, c’était Nick Foligno. Les centres sont les attaquants les plus polyvalents.

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont les opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Articles similaires