Sports

Saddle Bronc est profondément ancré dans le clan Hay de l’Alberta

CALGARY – Rod Hay continue de vivre la vie de rodéo, mais en trois fois.

Huit fois championne nationale et gagnante de quatre titres du Stampede de Calgary, aucun autre cavalier canadien ne s’est qualifié pour plus de championnats du monde.

Retraité en 2010, Hay a été intronisé au Pro Rodeo Hall of Fame du Canada en 2019.

Ses trois fils de selle-bronc – Logan, 25 ans, Dawson, 23 ans et Devon, 18 ans – ont tous été invités à participer au rodéo du Calgary Stampede de cette année, qui commence vendredi.

“Il n’y a jamais une journée ennuyeuse quand vous avez trois enfants qui montent des chevaux de tronçonnage pour gagner leur vie”, a déclaré Rod. “L’un gagne, l’un est battu, l’autre essaie de se rendre à un rodéo et essaie de comprendre comment s’y rendre et le camion est cassé.”

Le rodéo Stampede de 10 jours est l’un des plus riches du sport offrant 1,5 million de dollars en prix.

Dawson a participé deux fois au Stampede, bien qu’une blessure à la jambe puisse le mettre à l’écart cette année.

Logan fait ses débuts en selle ouverte, tandis que Devon monte pour la première fois en selle novice.

“Cela signifie beaucoup. Un rêve devenu réalité à peu près, putain de merde », a déclaré Devon. “Ça va être vraiment cool d’être là avec tous mes frères, mon père, ma mère.”

Dit Logan : « J’ai toujours rêvé de concourir en compétition ouverte au Stampede de Calgary. Depuis que j’ai regardé mon père quand j’étais jeune jusqu’à la compétition chez les novices, cela a toujours été quelque chose que j’ai placé très haut sur ma liste d’objectifs.

Devon Hay, de gauche à droite, Logan Hay, Shelley Hay, Rod Hay et Dawson Hay posent pour une photo à Wildwood, en Alberta, sur cette photo du 28 juin 2022.

« Si vous demandez à quelqu’un, il vous dira que le Stampede de Calgary est l’un de ses rodéos préférés et qu’il n’y a pas que l’argent. C’est l’ambiance. »

Des années à regarder son mari maîtriser régulièrement une demi-tonne de cheval de balançoire ont donné à Shelley Hay une mesure de confort.

Cependant, leurs fils qui suivent les traces du père mettent ses nerfs à rude épreuve.

“C’est très différent quand ce sont vos bébés qui roulent là-bas”, a-t-elle déclaré. «Je commençais juste à m’habituer à regarder mes deux aînés. La courbe d’apprentissage quand ils commencent, mon plus jeune vient d’avoir 18 ans. . . c’est un peu plus difficile à regarder. Ils entrent dans des épaves.

Tous trois ont participé le même jour à un rodéo à Lea Park, en Alberta, en juin.

« Vous retenez littéralement votre souffle. Vous êtes presque bleu à la fin de l’événement », a déclaré Shelley. « Honnêtement, je ne pensais pas que les trois concourraient au niveau qu’ils sont.

«Nous avons vécu ce style de vie évidemment parce que Rod a roulé professionnellement et a eu beaucoup de succès dans le sport. J’ai toujours supposé qu’ils tenteraient leur chance, surtout si l’on considère que nous avons trois garçons. Il faut tellement de travail acharné et de détermination pour concourir à ce niveau de compétition. Tellement fier d’eux.

Nés dans la vie, les enfants d’athlètes professionnels reprennent souvent le sport de leurs parents. Logan et Dawson ont voyagé avec Rod à des rodéos quand ils étaient jeunes. Avant de monter à cheval, ils jouaient sur la machine à tronçonner de Rod.

Ils sont assez vieux pour se souvenir d’avoir vu leur père participer à la fois au Calgary Stampede et à la finale nationale du championnat du monde de rodéo aux États-Unis.

Ceux qui sont classés dans le top 15 mondial des gains de la saison gagnent des places NFR, ce que Rod a fait 20 fois et Dawson a maintenant fait deux fois.

L’argent du Stampede de Calgary compte pour le classement mondial. Le champion de chaque événement remporte plus de 100 000 $ en argent du jour combiné et un chèque du gagnant.

“Avec cela compte pour le classement mondial, cela fait une énorme différence pour faire la NFR”, a déclaré Logan. “Un gars pourrait presque gagner assez là-bas pour aller seul dans la NFR.”

Une blessure à la jambe, qui s’est avérée mettre fin à sa carrière, a forcé Rod à se retirer de la NFR à Las Vegas la dernière année où il s’est qualifié en 2010.

“Certains de mes plus grands souvenirs d’enfance étaient d’encourager mon père aux rodéos”, a déclaré Dawson. « C’est une grande partie de mon enfance, regarder mon père concourir. Je pense que cela a eu une énorme influence sur moi et mes frères.

Les concurrents de Saddle Bronc sont souvent appelés les «cowboys à cheval doux» du rodéo. Les coureurs sont notés sur leur capacité à produire une conduite fluide et contrôlée pendant huit secondes, ce qui nécessite de l’agilité, de la puissance et une réflexion rapide pour rester en selle.

Un adolescent prenant le bronc de selle se lance dans une courbe d’apprentissage abrupte pour apprendre le métier. Les blessures sont courantes. L’expérience de Rod a aidé ses fils à travers les années décisives.

“De toute évidence, mon rêve était de rouler à la NFR en grandissant”, a déclaré Dawson. “C’est un peu long au début avec deux ou trois ans à faire des épaves, à ne pas rester, à ne pas marquer, à ne pas se qualifier pour les finales amateurs.

« Vous voyez d’autres gars gagner parce qu’ils restent, mais peut-être qu’ils ne roulent pas correctement. Vous allez à des rodéos tous les week-ends, mais vous essayez de le faire correctement. Il semble plus facile de s’accrocher et de gagner de l’argent.

“Papa disait toujours ‘oublie l’argent maintenant. C’est un tel éclat, une goutte d’eau dans le tableau d’ensemble. Vous ferez tellement mieux si vous continuez à rouler correctement et à bien faire les choses. Il nous a fait sortir de beaucoup de moments comme ça.

Les souvenirs de Devon d’avoir vu son père concourir sont plus flous que ceux de ses frères et sœurs plus âgés, mais être le plus jeune a ses avantages.

L’adolescent a le choix des meilleurs chevaux d’entraînement dans le ranch familial près de Wildwood, en Alberta, à 110 kilomètres à l’ouest d’Edmonton.

“Quand il a décidé qu’il allait essayer, nous avions déjà de bons chevaux débutants et il avait trois entraîneurs au lieu d’un”, a déclaré Rod.

« Il prend probablement le meilleur départ de tous. Nous avons simplifié le chemin pour lui un peu mieux sur ce qu’il faut faire et comment le faire.

Rod sera aux côtés des chutes du Stampede de Calgary pour entraîner Devon, mais Logan et Dawson ont besoin de moins de conseils de sa part maintenant.

«Avec Devon, nous parlons tout le temps de manèges. Cela arrive à un point avec les plus âgés, je ne mets que mon grain de sel quand on me le demande », a déclaré Rod. “Ce sont des professionnels absolus maintenant et ils roulent aussi bien que n’importe qui d’autre.”

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 8 juillet 2022.

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont des opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Articles similaires