News

Séisme en Afghanistan : au moins 920 personnes tuées

Kaboul, Afghanistan –

Un puissant tremblement de terre a frappé une région rurale et montagneuse de l’est de l’Afghanistan tôt mercredi, tuant au moins 920 personnes et en blessant 600 autres dans la secousse la plus meurtrière depuis deux décennies, ont annoncé les autorités. Les responsables ont averti que le bilan déjà sombre augmenterait probablement.

Les informations sont restées rares sur le tremblement de terre de magnitude 6,1 près de la frontière pakistanaise, mais des séismes de cette force devraient causer de graves dommages dans la région éloignée, où les maisons et autres bâtiments sont mal construits et les glissements de terrain sont fréquents.

Les efforts de sauvetage risquent d’être compliqués car de nombreuses agences d’aide internationales ont quitté l’Afghanistan après la prise de contrôle du pays par les talibans l’année dernière et le retrait chaotique de l’armée américaine de la plus longue guerre de son histoire. Les secouristes se sont précipités sur les lieux en hélicoptère.

Le département météorologique pakistanais voisin a déclaré que l’épicentre du séisme se trouvait dans la province afghane de Paktika, à environ 50 kilomètres au sud-ouest de la ville de Khost. Des bâtiments ont également été endommagés dans la province de Khost. Le US Geological Survey, qui a enregistré une magnitude légèrement inférieure à 5,9, a estimé la profondeur à seulement 10 kilomètres – un autre facteur qui pourrait augmenter les dégâts.

Des images de Paktika montraient des personnes transportées dans des hélicoptères pour être transportées par avion hors de la région. D’autres ont été soignés sur le terrain. Un résident a pu être vu en train de recevoir des liquides intraveineux alors qu’il était assis sur une chaise en plastique à l’extérieur des décombres de sa maison et d’autres encore étaient étendus sur des civières. Certaines images montraient des habitants en train de fouiller des briques d’argile et d’autres décombres dans des maisons en pierre détruites.

Le bilan, donné par le responsable des urgences afghans Sharafuddin Muslim, en a fait le séisme le plus meurtrier depuis 2002, lorsqu’un tremblement de terre de magnitude 6,1 a tué environ 1 000 personnes dans le nord de l’Afghanistan immédiatement après que l’invasion menée par les États-Unis a renversé le gouvernement taliban à la suite des attentats du 11 septembre.

Plus tôt, le directeur général de l’agence de presse publique Bakhtar, Abdul Wahid Rayan, a écrit sur Twitter que 90 maisons ont été détruites à Paktika et que des dizaines de personnes seraient piégées sous les décombres.

“Nous exhortons toutes les agences d’aide à envoyer immédiatement des équipes dans la région pour éviter de nouvelles catastrophes”, a écrit Bilal Karimi, porte-parole adjoint du gouvernement taliban, sur Twitter.

À Kaboul, le Premier ministre Mohammad Hassan Akhund a convoqué une réunion d’urgence au palais présidentiel pour coordonner l’effort de secours aux victimes à Paktika et Khost.

La « réponse est en route », a écrit sur Twitter le coordinateur résident des Nations Unies en Afghanistan, Ramiz Alakbarov.

Dans un communiqué, le Premier ministre pakistanais Shahbaz Sharif a présenté ses condoléances pour le tremblement de terre, affirmant que son pays fournirait de l’aide au peuple afghan. Au Vatican, le pape François a offert des prières pour tous ceux qui ont été tués et blessés et pour la “souffrance de la chère population afghane”.

Dans un seul district de la province de Khost, le tremblement de terre a tué au moins 25 personnes et en a blessé plus de 95 autres, ont indiqué des responsables locaux.

Certaines régions reculées du Pakistan ont signalé des dommages aux maisons près de la frontière afghane, mais il n’était pas immédiatement clair si cela était dû à la pluie ou au tremblement de terre, a déclaré Taimoor Khan, porte-parole de la gestion des catastrophes dans la région.

L’agence sismologique européenne, EMSC, a déclaré que les secousses du tremblement de terre ont été ressenties à plus de 500 kilomètres par 119 millions de personnes à travers l’Afghanistan, le Pakistan et l’Inde.

L’Afghanistan montagneux et la plus grande région de l’Asie du Sud le long des montagnes de l’Hindu Kush sont depuis longtemps vulnérables aux tremblements de terre dévastateurs.

En 2015, un tremblement de terre majeur qui a frappé le nord-est du pays a tué plus de 200 personnes en Afghanistan et dans le nord du Pakistan voisin. En 1998, un tremblement de terre de magnitude 6,1 et des secousses subséquentes dans le nord-est éloigné de l’Afghanistan ont tué au moins 4 500 personnes.

___


Les rédacteurs d’Associated Press Rahim Faiez et Munir Ahmed à Islamabad et Jon Gambrell et Isabel DeBre à Dubaï, aux Émirats arabes unis, ont contribué à ce rapport.

Articles similaires