News

Stérilisation forcée : une étude québécoise confirme la pratique sur les femmes autochtones

Un rapport rendu public aujourd’hui confirme 22 cas de stérilisation forcée de femmes des Premières Nations et inuites au Québec depuis 1980 et demande qu’il soit mis fin à cette pratique.

L’étude indique que plusieurs participants n’ont réalisé qu’ils avaient été stérilisés que des années après la procédure lorsqu’ils ont cherché un traitement pour des problèmes de fertilité.

La majorité des participantes n’ont pas signé de formulaire de consentement à la stérilisation, et celles qui l’ont fait ont déclaré que les informations qu’elles avaient reçues du personnel médical n’étaient pas claires quant à l’impact de la procédure sur leur capacité à avoir des enfants.

Le rapport indique que l’exemple le plus récent de stérilisation imposée remonte à 2019 et conclut qu’il existe une “présence évidente” de racisme systémique au Québec.

L’étude demande au Collège des médecins du Québec de mettre fin immédiatement à la pratique et exige également des mesures de la part des gouvernements provincial et fédéral.

L’étude des chercheurs de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue est la première au Québec à documenter la stérilisation forcée des femmes des Premières Nations et des Inuits.


— Plus à venir


— Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 24 novembre 2022

Articles similaires