News

Tamara Lich, organisatrice du “Freedom Convoy”, veut savoir si elle restera en prison

OTTAWA — Tamara Lich, organisatrice du « Freedom Convoy », devrait savoir aujourd’hui si elle restera en prison après que la Couronne l’a accusée d’avoir enfreint l’une de ses conditions de mise en liberté sous caution.

Lich a été accusée en février de méfait, d’entrave à la police, de conseil aux autres de commettre des méfaits et d’intimidation pour son rôle dans la manifestation massive qui a paralysé le centre-ville d’Ottawa pendant des semaines.

Elle a été libérée le mois suivant avec une longue liste de conditions, notamment de ne pas communiquer avec les principaux organisateurs du convoi, sauf par l’intermédiaire d’un avocat ou en présence d’un avocat.

Lire la suite:

Tamara Lich a enfreint les conditions en apparaissant avec un autre chef de convoi : Crown

Lich a été arrêtée la semaine dernière après être apparue sur une photo récente avec son collègue leader de la protestation Tom Marazzo, et la Couronne a fait valoir lors de son audience sur le cautionnement mardi qu’elle devait rester détenue.

L’histoire continue sous la publicité

Mais son avocat, Lawrence Greenspon, a fait valoir que Lich et Marazzo n’avaient eu qu’une brève interaction et que ses avocats étaient juste hors caméra et ont approuvé la photo.

Le juge de paix Paul Harris a réservé sa décision jusqu’à cet après-midi.

© 2022 La Presse Canadienne

Articles similaires