Sports

The Last Lion : Joe Fanning rend hommage au sprinter « gentleman » vainqueur du Groupe 1 après une blessure mortelle à Kempton | Nouvelles de la course

Joe Fanning a rendu hommage à The Last Lion après que le sprinter vainqueur du Groupe 1 ait subi une blessure mortelle à Kempton samedi.

Le fils de Choisir était un juvénile de haut niveau en 2016, remportant le Brocklesby lors de ses débuts sur l’hippodrome et se classant dans une série de courses de Listed et de Groupe avant de remporter les Group One Middle Park Stakes à Newmarket.

La baie a ensuite été retirée au haras mais n’a produit qu’une poignée de poulains avant que sa fertilité ne diminue et il a finalement été excusé de ses fonctions d’étalon après s’être tenu à la fois au Godolphin’s Kildangan Stud et au Hedgeholme Stud à Darlington.

Après une absence de cinq ans, The Last Lion a été castré et a progressivement repris le travail dans le chantier de Johnston, reprenant l’entraînement en mai de l’année dernière et faisant un retour sur la piste lorsqu’il s’est classé 10e des Golden Rose Stakes Listed à Lingfield en novembre.

Il a ensuite couru deux fois de plus avant de se rendre à Kempton samedi, où il s’est blessé et a été arrêté par Fanning à deux stades de chez lui dans un handicap de six stades.

“C’était triste et il ne méritait pas ça”, a déclaré le jockey. Th”En venant au virage, c’est arrivé rapidement, c’était une de ces choses.

“Il se déplaçait bien et juste dans le virage, je n’étais pas content à 100%, puis il est parti. C’était l’une de ces choses et vous ne pouviez pas blâmer la piste ou quelque chose comme ça.”

Image:
Le dernier lion (étoile jaune sur la casquette) a gagné quatre fois à l’âge de deux ans avant d’échouer en tant qu’étalon

Le cheval de huit ans a fourni à Fanning le premier succès de Groupe Un de sa carrière et était un cheval affectueusement pensé par le cavalier vétéran.

“C’était un super cheval et c’était mon premier gagnant de Groupe 1. C’était un gentilhomme de cheval adorable, il était bon à tout faire”, a-t-il déclaré.

“À deux ans, c’était un cheval dur, il a remporté le Brocklesby puis il a eu environ 10 courses cette année-là. Il était dur comme de vieilles bottes.

“Il semblait juste s’améliorer au fur et à mesure qu’il avait couru à l’âge de deux ans. Ce jour-là à Newmarket était génial, je n’aurais pas pris ma retraite heureux si je n’avais pas monté un vainqueur du Groupe Un, donc c’était un peu de soulagement ce jour-là – c’était un beau cheval.

“C’était un vieux monsieur et c’est triste que ça se soit terminé comme ça. Il était rouillé les deux premiers runs depuis son retour, il a raté le coup de pied à quelques reprises et il n’avait jamais été comme ça auparavant.

“Il a semblé s’aiguiser un peu et a semblé profiter de la vie.”

Articles similaires