“Tomb of Sand” remporte le prix international Booker, une première pour un roman hindi

LONDRES – “Tombeau de sable», un roman sur la décision soudaine d’une Indienne de 80 ans de se rendre au Pakistan, a été nommé jeudi lauréat de l’International Booker Prize, le prestigieux prix de la fiction traduite en anglais.

Geetanjali Shree, l’auteur du livre, et Daisy Rockwell, qui a traduit le roman de 739 pages à partir de son hindi original, se partageront le prix de 50 000 livres sterling, soit environ 63 000 dollars, qu’ils ont reçu lors d’une cérémonie à Londres.

Le roman a revendiqué le titre bien qu’il n’ait pas été examiné par un grand journal britannique. C’est le premier en langue indienne à remporter l’International Booker Prize, et le premier en hindi à obtenir une nomination.

Wynne a qualifié “Tomb of Sand” de “livre extraordinairement exubérant et incroyablement ludique”, même s’il traite de sujets tels que le deuil et la séparation de l’Inde du Pakistan. Situé dans le nord de l’Inde, la protagoniste du livre tombe dans une dépression après la mort de son mari, puis se rend au Pakistan pour affronter les traumatismes de son adolescence. Wynne a dit que c’était “un roman de partition différent de tout roman de partition que j’ai jamais lu”.

Le livre comprend certaines sections racontées du point de vue d’objets inanimés, et une grande partie du roman original dépend de jeux de mots en hindi. Le travail de Rockwell sur le livre a montré “le petit miracle de la traduction”, a déclaré Wynne, empruntant une phrase à l’auteur italien Italo Calvino.

Dans une revue pour Le journal hindouMini Kapoor a écrit que “bien qu’il puisse souvent sembler que Shree joue avec les mots pour le plaisir du jeu de mots, et que ses digressions sont des apartés, à la fin rien ne s’avère être indulgent ou étranger.”

L’International Booker Prize récompense chaque année le meilleur livre traduit en anglais et publié en Grande-Bretagne ou en Irlande. Il est distinct du prix Booker plus connu, décerné pour des romans écrits à l’origine en anglais, mais il est assorti du même prix et a contribué à transformer certains auteurs en vedettes.

Le lauréat de l’année dernière était “La nuit, tout le sang est noir”, de David Diop – un roman à l’origine en français et traduit par Anna Moschovakis, sur la descente dans la folie d’un soldat sénégalais alors qu’il se bat pour la France dans les tranchées de la Première Guerre mondiale.

Le roman de Shree a été publié en août dernier par Tilted Axis Press, une petite maison d’édition créée par la traductrice Deborah Smith après avoir remporté l’International Booker Prize en 2016 pour sa traduction de “The Vegetarian”. C’est le troisième roman de Shree et son premier à être publié en Grande-Bretagne, bien qu’un autre ait déjà été traduit en anglais.

Lors de la conférence de presse, Wynne a déclaré que la reconnaissance de “Tomb of Sand” était importante compte tenu de sa langue. Des dizaines de milliers de livres sont publiés chaque année dans des langues indiennes, dont l’hindi, l’ourdou, le bengali et le malayalam, mais peu sont traduits en anglais, a-t-il déclaré.

C’était en partie parce que certains auteurs indiens écrivent en anglais, a-t-il dit, mais c’est peut-être aussi parce que certains lecteurs “pensent que nous avons l’écriture indienne dont nous avons besoin”.

«Tomb of Sand» n’avait pas encore conclu de contrat d’édition américain, a déclaré Wynne, mais il était conscient que des conversations étaient en cours. Compte tenu de la victoire du roman jeudi, il a ajouté: “Je m’attends à ce que ces conversations se terminent demain avec une vague d’offres.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

13 − 1 =