News

Une femme autochtone marche à travers le Canada pour sensibiliser le public aux pensionnats indiens

Une femme autochtone traverse le Canada à pied pour faire connaître les pensionnats.

Jasmine Lavallee, originaire de The Pas, Man., avait marché plus de 2 000 kilomètres de Winnipeg à Kamloops, en Colombie-Britannique l’année dernière, à la suite de la découverte de tombes anonymes sur l’ancien site du pensionnat indien de Kamloops.

“Je le fais pour les gens. Je le fais pour tout le monde, je le fais pour la réconciliation. Je veux que le Canada soit meilleur demain”, a déclaré Lavallee à Your Morning sur CTV vendredi depuis Ignace, en Ontario. “Je ne veux pas que ce qui s’est passé hier se reproduise demain. Je le fais pour les enfants. Je le fais pour ma mère. Je le fais pour tous ceux qui ne peuvent pas le faire eux-mêmes.”

Cette année, elle termine le voyage d’un océan à l’autre, marchant plus de 3 500 kilomètres de Winnipeg à la Nouvelle-Écosse aux côtés de Virgil Moar, un survivant des pensionnats et fils d’un survivant des pensionnats. Dans chaque communauté qu’elle traverse, Lavallee a été accueillie par des amis et des sympathisants qui l’ont accompagnée tout au long de son chemin.

«Lorsque je marchais à Kamloops l’année dernière… j’ai rencontré un homme du nom de Travis. Et il s’est assis avec moi et il a commencé à parler de la façon dont dans sa communauté autochtone, les choses se font en cercle», a-t-elle déclaré. “Alors que je continuais ma marche et que je me rapprochais de la Colombie-Britannique, j’ai commencé à réaliser ce qu’il disait et que mon voyage ne s’arrêtait pas à Kamloops… J’ai en quelque sorte compris qu’il me disait que je devais continuer . “

Ça n’a pas toujours été aussi facile pour Lavallée de marcher comme ça. Elle est née avec des hanches disloquées et a passé la première année et demie de sa vie dans un plâtre à mi-corps. Les médecins avaient dit qu’elle devrait très probablement utiliser un fauteuil roulant toute sa vie.

Lavallee a déclaré que son voyage sera une “marche à quatre directions” à travers l’Amérique du Nord. Après avoir atteint la Nouvelle-Écosse, elle prévoit de marcher vers le nord en direction de Tuktoyaktuk, au Nunavut, et vers le sud jusqu’à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, tout en diffusant le même message de vérité et de réconciliation.

“Je touche l’océan dans chaque direction au nom des anciens, au nom des survivants, au nom des enfants”, a-t-elle déclaré. “Je veux inspirer les gens, vous savez ? Montrez-leur que nous nous soucions d’eux, que nous les aimons, que nous les entendons, que nous les voyons. Je veux que les enfants sachent qu’ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent, quoi qu’il arrive.”

Articles similaires