News

Une fillette de 5 ans courant vers son père fait partie des personnes tuées à Gaza.

Alaa Qadoum, cinq ans, se trouvait vendredi chez son grand-père dans le nord de la bande de Gaza lorsque son père et un autre parent sont arrivés à moto dans une mosquée voisine, selon un voisin qui a été témoin de la scène.

Quand elle a vu son père, Abdullah Qadoum, Alaa a couru vers lui, a déclaré le voisin, Amir Omar. C’est à ce moment qu’une frappe aérienne israélienne a frappé à proximité.

Quelques heures plus tard, Alaa était enveloppée d’un linceul blanc et d’un drapeau palestinien, le visage découvert afin que ses proches en deuil puissent déposer quelques derniers baisers sur son front avant qu’elle ne soit enterrée. Un nœud rose vif attachait la plupart de ses cheveux en arrière.

Alaa faisait partie des plus d’une douzaine de personnes tuées en deux jours de frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza qui ont commencé vendredi après-midi et se sont poursuivies samedi.

L’année dernière, pendant 11 jours de combats entre Israël et le Hamas, au moins 67 enfants ont été tués à Gaza. Deux enfants ont été tués en Israël pendant la guerre.

Les frappes ont visé le Jihad islamique palestinien, le deuxième groupe militant à Gaza après le Hamas.

Il n’était pas clair si la frappe qui a tué Alaa visait les hommes, la mosquée ou une autre cible. Ashraf Qadoum, le parent arrivé à la mosquée avec le père d’Alaa, et l’imam de la mosquée ont également été tués.

Le père d’Alaa est dans un état critique, selon le ministère de la Santé à Gaza. Son frère a également été blessé.

Fady Hanona a contribué aux reportages de la ville de Gaza.

Articles similaires