Une vidéo aérienne ukrainienne montre des bombardements russes massifs : « À quoi ressemble la guerre la plus grande et la plus horrible du 21e siècle »

Le ministère ukrainien de la Défense a publié jeudi une vidéo aérienne de ce qu’il a dit être des roquettes russes frappant des positions ukrainiennes dans l’est du pays alors que la guerre de 3 mois fait rage.

Le ministère a déclaré que la vidéo montre une série d’explosions de roquettes frappant des cibles près de Novomykhailivka, dans la région de Donetsk, déclenchant des ondes de choc et de grands panaches de fumée.

“Voici à quoi ressemble la plus grande et la plus horrible guerre du 21e siècle”, a déclaré le ministère de la Défense.

Le ministère a ajouté que “l’Ukraine est prête à riposter” – mais ne peut le faire qu’en obtenant “immédiatement” des systèmes de lance-roquettes multiples de type OTAN.

Les forces russes ont poursuivi leur offensive dans plusieurs parties de la région orientale du Donbass, selon l’état-major de l’armée ukrainienne. Ce cœur industriel des mines de charbon et des usines est maintenant au centre des combats après que la Russie a subi une série de revers et s’est tournée vers des objectifs plus limités.

Les gouverneurs régionaux ont déclaré qu’au moins quatre civils ont été tués et sept autres blessés dans des bombardements jeudi à Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine, tandis que trois ont été tués par des attaques dans et autour de la ville orientale de Lysychansk, qui est un foyer clé des combats.

Des responsables militaires ont déclaré que les forces russes continuaient d’essayer de prendre pied dans la région de Sievierodonetsk, qui est la seule partie de la région de Louhansk dans le Donbass sous le contrôle du gouvernement ukrainien.

Dans la ville portuaire ravagée de Marioupol, la Russie a commencé à diffuser des informations télévisées d’État, alors même qu’un chef des séparatistes soutenus par la Russie a suggéré qu’il pourrait y avoir plus de combattants ukrainiens cachés dans ses aciéries tentaculaires d’Azovstal qui ont fait l’objet de semaines de bombardements.

L’armée russe a déclaré Azovstal et Marioupol dans l’ensemble “complètement libérés” le 20 mai et a signalé que 2 439 combattants qui avaient été retranchés dans l’usine s’étaient rendus.

Le chef, Denis Pushilin, a déclaré que certains des combattants se cachaient, se perdaient ou étaient à la traîne de ceux qui étaient sortis, ajoutant qu'”il y a déjà ceux qui ont été retrouvés” et capturés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 − vingt =