Guide Auto

VW paiera les employés d’une usine russe pour qu’ils démissionnent


Le groupe Volkswagen a proposé de payer les employés de son usine de Nizhny Novgorod, en Russie, s’ils démissionnaient.

Le constructeur automobile produit les Taos sur le site, ainsi que les Skoda Octavia, Karoq et Kodiaq. Suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie fin février, VW a déclaré que la production sur le site de Nizhny Novgorod et son usine de Kalouga seraient suspendues jusqu’à nouvel ordre et que les exportations de véhicules vers la Russie seraient également interrompues avec effet immédiat.

Volkswagen ne possède pas réellement l’usine de Nizhny Novgorod où sont construites les Skoda Octavia, Karoq et Kodiaq et a plutôt un accord contractuel avec le groupe GAZ pour assembler ses modèles sur le site, Actualités automobiles Remarques.

À lire aussi : Volkswagen annonce qu’il construira 800 000 véhicules électriques cette année

Un porte-parole du constructeur automobile allemand a récemment annoncé qu’environ 200 employés éligibles se sont vu offrir une compensation financière équivalant à six mois de salaire, plus une assurance médicale jusqu’à la fin de 2022, s’ils acceptaient de cesser de travailler à l’usine.

Un certain nombre d’autres grandes entreprises ont été contraintes de remanier ou de vendre leurs activités en Russie en raison de l’invasion en cours de l’Ukraine. En mai, le groupe Renault a signé un accord de cession de 100 % de sa participation dans Renault Russie à la ville de Moscou. Il vend également sa participation de 67,69% dans AvtoVAZ à NAMI, l’Institut central russe de recherche et développement pour l’automobile et les moteurs. Surtout, l’accord permet à Renault de racheter sa participation “à certains moments au cours des six prochaines années” s’il décide de revenir sur le marché russe.

VW paiera les employés d'une usine russe pour qu'ils démissionnent




Source link

Articles similaires